http://iemima.vefblog.net/

  VEF Blog

tout sur les chevaux

posté le 27-09-2009 à 08:41:44

bon

bon j'arréte avec les chevaux et je passe a la pate fimo !!!

 

la pâte fimo c'est de la pâte a môdelée a cuir 

il faut la cuire  a 110° et 30 min

mais d'abord il faut faire sont model sa peux étre annimaus poisoin personnes

aprés cuissons c'est vraiment rigolo je maiterrais des exemples!!! 

 


Commentaires

 

1. Les merveilleux lutins et la fee Plume  le 02-10-2009 à 10:08:56  (site)

Cliquez ici pour voir mon imageIl y a des gens qui vous inondent
de joie de vie et de sourires
je passe parcourir ton univers
passe une très belle journée , tendresse et bisoux tes amis Adamas* Adelino* Adnane*Adïel*Adriël* Agustin*Ahïam* Aitor* Akmal* Ambroise*Ambrose* Americo* Andromaque* Angel* Angelus* Angus* Anice* Anthonin* Archange* Cambyse* Camerino* Candide* Cantien* Carleson* Célien* Ceydric* Chabane*Charlain* Chicco* Chidi* Cristobal* Damabiah* Dayane* Domingos*Dristan* Drystan* Elijah* Enes* Fercos* Fergal*Fergie* Filippo* Gavino* Gerhard*Ghaïs* gonzague* Gonzalo* Grichka* Griskka* Guerric* Guildwen* GuillaumeZ* GuillaumeE* Gwendall*Heidi*Icare* Iban* Imad* Inca* Israel* Ivica* Jaad* Javier* Jamys* Javier* Jillian* Joanis* Juanito* Julian* Juliano* Kilane* Lasko*Lissandro* Loban*Logan* Lohann* Loïs* Lucano* Lucay* Lucco* Lucio*Ludivin* Macire* Madhis* Madog* Madris* Majoric* Mathéis*Mason* Matthew* Matthias* Matti* Maxillien* Maylor* Michelangelo* Mikka* Misha*Moise* Mose* Naveen* Navid* Nayad* Nicolaï* Novica*Pacco* Pacific*Pacome*Paulien* Petia* Pierrick* Princy*L'ange Priska*Ramiro* Redane*Rodéric* Rodrigue* Rodriguez* Roméo* Sabien* Sabria* Safir* Sajana* sanjay* Sarah* Savino* Sebastiano* Seigo* Sevastian* suliac* sulien* Sulio* Tacha* Tahar*L'ange Terisse* Thyago* Tiago* Tician* Tobias* Tobya* Tuncay* Valentin* Valentino* Victoric* VincentD* VincentL* Zvika* Williams

 
 
 
posté le 26-09-2009 à 15:04:50

...


L'attelage-Le retour de l’attelage (suite)
L'Attelage

La traction animal est longtemps restée le seul moyen de transport. Après les inventions du train et de l'automobile, la discipline est devenue de moins en moins pratiquée jusqu'au début des années 70.

Un peu d'histoire


En France, à la fin du XIXème siècle, les attelages, les diligences, les fiacres, les calèches de Tylbury,...sont luxueux ou sont simplement fonctionnels, ils vivent un véritable âge d'or. Quand la mécanique est apparut, ils disparessent, pendant un demi-siècle ils sont oubliés mais renaissent dans les années 70 surtout dans les compétitions nationnales et internationneles. Suivant un code de Philippe d'Edimbourg, ce sport équestre qui ressemble au concours complet d'équitation notament dans les efforts exigés des chevaux dont un rapide développement.


L'équipement

Il faut un équipement fiable et adapté. Les véhicules sont équipés de frains à disques, sont conçus spécialement pour cette discipline qui n'est pas encore présente aux JO. La plupart des races de chevaux et de poneys peuvent être attelées, les "lourds" comme les percherons, les nordiques,...comme les légers. La France est particulièrement performante dans l'attelage de chevaux de traits. Ouverte aux équipages de 1, 2 ou 4 chevaux. Les compétitions se font en 3 épreuves :
- Le dressage : les meneurs concurrents doivent effectuer une reprise au cours de laquelle le jury apprécie l'impulsion, le style, la régularité des allures, la propreté et l'état général de l'attelage. Le meneur est jugé à la fois sur sa technique et sa maîtrise.
- Le marathon : il intègre 3 à 5 sections à vitesse imposée. Cette épreuve teste l'endurance, la résistance, la vitesse et la maniabilité des chevaux ainsi que l'habileté du meneur sur des terrains variés. La première section se déroule sur des routes et des chemins, à allure libre. S'enchaîne un itinéraire au pas d'un km environ suivi d'une première halte. Pour la 3ème section, l'attelage évolue à une allure soutenue (18 à 19 km/h) sans pour autant se mettre au galop. Suit un nouveau parcours au pas avec un arrêt durant lequel les vétérinaires examines les chevaux. La dernière section offre 8 obstacles naturels ou artificiels tels que le gué, les dévers, les rampes accentuées, les chicanes ou les virages serrés donc le meneur doit être rapide et précis.
- La magnabilité : c'est la dernière épreuve : elle se déroule sur une piste étroite et sinueuse avec des protes balisées par des cônes surmontés de balles. Des pénalités sont infligées pour chaque balle tombée et pour le dépassement de temps imparti. Au terme de ces 3 épreuves, le vainqueur est celui qui totalise le moins de points pénalités.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le retour de l'attelage (suite)

Tombé en désuétude après la 1ère Guerre mondiale, l'attelage revient sur le devant de la scène équestre et se veut aujourd'hui autant un sport, qu'un art et un loisir.

En théorie, tout cheval de selle bien conforme, qui a l'encolure, du rein et de la poitrine, peut être attelé. En réalité, il devra en quelque sorte avoir suffisament de puissance pour tracter la voiture choisie, mais surtout, c'est son caractère paisible, énergique et endurant qui sera déterminant. Avant d'essayer un cheval à l'attelage, il est conseillé d'observer ses réactions en présence d'un véhicule à moteur, d'un envol d'oiseaux ou d'un klaxon. Un cheval susceptible de s'emballer dans l'une de ces situations ne doit pas être attelé. Les conséquences de son émotivité pourraient être dramatiques sur la route. Dans la pratique, tous les chevaux de trait s'adaptent bien à l'attelage. A côté d'eux, les chevaux et les poneys haflinger, dont la docilité et les robes homogènes sont particulièrement appréciées, constituent une race de choix pour cette discipline.

Fiacre ou Cabriolet?

La voiture d'attelage peut compter 2 ou 4 roues. Il en existe beaucoup mais le choix reposera en priorité sur sa fiabilité, sa robustesse et son équilibre. La voiture d'attelage doit être adaptée tant à l'utilisation qu'on souhaite en faire (loisir, compétition ou présentation) qu'au cheval à atteler. Pour débuter, il est préférable de commencer par une voiture métallique à 4 roues. Ces modèles (parmi lesquels on rencontre notament le fiacre, le coupé, le victoria, le landau, le break, le spider ou le coach) sont spacieux, confortables et plus faciles à équilibrer que leurs confrères à 2 roues (dresseuse, charrette anglaise, tilbury, cabriolet,...). Du côté du harnachement, le cheval d'attelage est quasiment bridé comme un cheval de selle. Il doit être équipé d'oeillères afin de limité son énervement dans la circulation. Quand au meneur, il est l'équivalent du cavalier en équitation. Sa main doit être ferme et précise, sans jamais être brutale. Sa position de base consiste à regrouper les guides - qui correspondent au cavalier - dans la main gauche afin de garder la main droite libre pour tenir le fouet !

Un peu d'histoire


C'est l'invention de la roue qui permet l'apparition des 1ers attelages, 4 000 ans avant notre ère. Il s'agit alors de voitures légères (malgré des roues pleines), très maniables, utilisées dans toutes sortes de combat. 2 000 ans plus tard, le véritable char de combats, à 4 roues, fait son apparition. Jusqu'au Moyen-Age, les attelages connaissent dans leur structure, mais deviennent peu à peu un véritable moyen de transport. Ce rôle sera renforcé au XVIIème siècle avec l'apparition des suspensions. A partir du XIXème siècle, les voitures connaissent de réelles améliorations de confort et de sécurité mais disparaissent progressivement, au lendemain de la 1ère Guerre mondiale, détrônées par le train, l'automobile ou le tracteur.


Le lexique de l'attelage :


guides : courroies en cuir qui permettent de diriger les chevaux.
collier : pièce du harnachement transmettant la force de traction.
garnir et dégarnir : mettre et enlever le harnais sur l'animal avant de l'atteler à la voiture.
meneur : il conduit l'attelage, parfois aidé par des grooms.
groom : personne à l'arrière de la voiture qui aide le meneur pour les tournants, il rééquilibre la voiture en se penchant à droite ou à gauche.
 


Commentaires

 

1. emiliemarchand  le 07-11-2010 à 18:48:14  (site)

j adore moi mon blog c sur michael jackson

2. emiliemarchand  le 07-11-2010 à 18:49:48  (site)

toute ma famille adore ton blog Hey
mes pour moi le mien est 10x mieu !!!!!!!!!!

 
 
 
posté le 26-09-2009 à 15:03:14

...

Les règles du Polo


En France c'est l'UPF (Union des Polos de France) qui organise le polo senior. La FFE prend en charge le développement et l'organisation de la discipline au niveau des enfants. Cette discipline équestre, qui fait rêver bon nombre de cavaliers, est encadrée par des règles strictes.

Les règles de l'UPF visent à préserver la sécurité des joueurs et des chevaux.

Le principe du jeu


Le polo est un jeu dans lequel 2 équipes de 4 cavaliers s'efforcent d'envoyer une balle en plastique de 130 g et de 8,5 cm de diamètre, dans le but adverse, à l'aide de maillets.

Le terrain

Le polo se pratique sur un terrain gazonné coupé très ras, de 275 m de long et 145 m de large ; dimensions auquelles on ajoute les zones de décélération. A chaque extrémités du terrain, les buts sont matérialisés par 2 poteaux en osier distants de 7,3 m.

Les maillets


Les maillets des joueurs sont constitués d'un marteaux en bois dur placé au bout d'un manche en bambou ou en fibre de carbone d'une longueur de 1,27 m.

La protection des jambes


Les joueurs portent un casque souvent muni d'une grille de protection, et des genouillères en cuir épais. Les jambes des chevaux sont protégées par des bades de flanelle ou des genouillères. Leur crinière est rasée et la queue est tressée pour éviter que les mains du cavalier ou le maillet ne s'enmêlent dans les crins.

Le handicap des joueurs


Les joueurs sont classés et reçoivent un "handicap" qui matérialise leur niveau de jeu. Les débutants commencent au handicap - 4 et les meilleurs joueurs mondiaux culminent au handicap 10. Le handicap d'une équipe est la somme algébrique des handicaps de chacun de ses joueurs.

Le déroulement d'une partie


Un match est divisé en 4 à 8 périodes ou "chukkas" de 7,5 mn, entrecoupées de pauses de 3 mn pour changer de cheval. Après chaque but inscrit - ou "goal" - les équipes changent de camp sur le terrain et le jeu reprend par un lancer de balle au centre du terrain.

Le jeu proprement dit


S'il est autorisé de gêner (marquer) un joueur en le poussant épaule contre épaule, de tenter d'accrocher son maillet pour l'empêcher de décochet un tir, il est interdit de couper la ligne matérialisée par la trajectoire d'une balle en mouvement en avant du frappeur, de zigzaguer devant un adversaire ou de l'aborder sous un angle de trajectoire trop ouvert. 

Les arbitres


2 arbitres de terrain officient à cheval, au plus près de l'action. En cas de désaccord, ils s'en remettent à la décision d'un 3ème arbitre ou "référé" qui suit le jeu depuis le bord du terrain.

Le fautes


Les fautes commises, ou "fouls", sont sanctionnées par des coups francs sur place ou à distances variant du milieu du terrain, 60 ou 30 yards des goals adverses.

 


 
 
posté le 26-09-2009 à 15:01:50

...

Le Polo


Le polo est dit "roi des sports" et "sport des rois", il est une discipline équestre qui demande du courage, de l'endurance et de la rapidité de jugement (c'est le fait de voir et de réfléchir à ce que l'on doit faire).

Le polo se joue sur un terrain avec de l'herbe : 275 m sur 145 m. Les limites des bords sont matérialisées par une bordure en planche verticale de 20 cm de haut. Le jeu consiste à faire passer une balle en bois (parfois en résine), de 10 cm de diamètre entre des poteaux situés aux extrémités du terrain, ils se distance de 7,50m l'un de l'autre.

La cavalerie


2 équipes de 4 joueurs s'affrontent. C'est un sprort rude car chaque cavalier à 4 ou 5 montures poneys qui ont des qualités spécifiques. Le poney doit être rapide, maniable, capable de s'arrêter, de démarrer ou de changer de direction à la moindre sollicitation, obéissant, courageux et avoir des qualités de bouche au diapason. Joueur né, il est jugé sur sa falculté à aider la frappe de la balle par son cavalier.

Un équipement particulier


Etant donné que le polo est un sport rude, les chutes et les chocs sont nombreux donc pour plus de sécurité les joueurs porte un casque, des bottes renforcées, des genouillères rembourrées, des gants,...et un maillet (c'est une sorte de cross de golf très longue) en bambou ou en fibre de carbone de 1,30 m muni d'une tête cylindrique avec lequel ils ont tenter de frapper la balle pour la mettre entre les poteaux adverses. Frapper la balle au galop de charge sur un cheval fougeux représente un véritable prodige. Pour cela, les joueurs appliquent une série de gestes techniques précis. 2 arbitres à cheval surveille le déroulement de la partie et peuvent siffler les pénalités en cas de faute. Si les 2 arbitres à cheval sont en désacord, un troisième arbitre au bord du terrain tranche, il s'appel le "référé".

Les rôles de chaque joueur


Le n°1 le capitaine de l'équipe : il est à l'attaque et sa mission consiste à marquer des buts et à serrer l'arrière adverse pour éviter les relances.
Le n°2 : il a pour vocation la défense. Il récupère la balle et doit jouer les troubles-fête en faisant échouer les attaques et les développement adverse.
Le n°3 : il est le pivot du jeu et est souvent le meilleur joueur de l'équipe. Il doit dérober la balle à ses adversaires et la récuper !
Le n°4 : il est le back, c'est un défensseur des buts. lors de long dégagement il peut tenter de servir de pivot ou les 2 avants.

Lexique :

Chukka : période de jeu de 7,5 minutes.
Near side : côté gauche du poney.
Off side : côté droit du poney.
Right of way : droit de passge du dernier cavalier à avoir frappé la balle.
Bumping : lancer son poney sur le poney de l'adversaire, mais, attention, en respectant un angle d'attaque inférieur à 45°.
Hooker : accrocher le maillet de l'adversaire.
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article